vendredi 1 février 2008

Contes pour minuit-suite (le début de cette nouvelle se situe en bas de page)


Martha Hawkins, l'air désolé, se tourna à nouveau vers le Révérend Mattews :
"Mon pauvre frère n'a hélas plus toute sa raison. Cela est du a un accident de voiture, le même qui tua nos parents. Les médecins l'ont sauvé grâce à une trépanation mais ils ont également ajouté, après l'opération, qu'il ne serait plus jamais comme avant : le cerveau avait été atteint.
- Je suis désolé."
Avoua sincèrement le jeune pasteur.
La jeune femme se ressaisit :
"Mais que cela ne nous empêche pas de prendre le thé."
Le serviteur à l'air pompeux entra, poussant devant lui une table à roulettes garnie d'une théière, de deux tasses, d'un petit pot à lait et d'une coupelle de biscuits.
Martha Hawkins se mit à tourner délicatement sa petite cuillère :
"Prendrez-vous du lait, Révérend ?
-Non, merci miss Hawkins; mais si je puis me permettre : je viens de faire la connaissance de votre jeune frère, il m'a pourtant l'ait fort équilibré, bien qu'un peu timide ?
- Hélas, les apparences sont trompeuses. Mon frère passe ses journées dans sa chambre, il a descendu un vieux miroir du grenier, celui qui ornait la chambre de nos parents. J'ignore à quel usage il l'emploie : il en possédait déja un auparavant. Mon mari et moi n'apercevons David qu'au heures des repas."
Malgré le mobilier luxueux, le faste de la demeure, il régnait une atmosphère étrange, qui mettait mal à l'aise le jeune pasteur.
"Votre frère allait-il au collège auparavant ?
- Certes, c'était un brillant élève et un sportif émérite. Ses sports préférés étaient le criquet et la natation.
- Sa constitution robuste en témoigne.
- Oui, il aimait aussi beaucoup la moto et aurait toujours souhaité en posséder une.
- Vraiment ? Savez-vous que sur ce point je partage ses goûts ? Je me suis rendu jusque chez vous sur mon engin personnel.
- Voilà une bien étrange passion pour un Pasteur."
Remarqua en souriant la jeune femme.
"C'était aussi l'opinion de mes derniers fidèles."
Lorsque le Révérend Mattews repartit, il se retourna une dernière fois et fit face au vieux manoir.
Alors qu'il passait à nouveau le portail de bois, le jeune David sauta la la balustrade et bondit devant lui :
"C'est une belle machine que vous avez là Révérend."
Dit le jeune homme en désignant la moto qui était béquillée sur le bord de la route.
"En effet, c'est une "Velocette Thruxton 500 cm3, une moto assez rare et ancienne.
- Je vais vous avouer quelque chose Révérend; vous m'êtes sympathique. Beaucoup plus sympathique que votre prédécesseur.
- J'en suis heureux. Voulez-vous que nous soyons amis ?"
Cette simple proposition remplit visiblement de joie le coeur du jeune garçon :
"Il y a bien longtemps que je n'ai plus d'amis : ma soeur prétend que je suis un malade mental. Je l'aime beaucoup, mais elle ne peut pas comprendre. A vous, je vous expliquerai."
Et, le visage illuminé, il ressauta la balustrade.


A SUIVRE...

1 commentaire:

kyklops a dit…

Thank you for visiting my blog. I'm sorry, I can't speak/write en Francais! Well, maybe un peu! Je suis Canadien, mais je vis au Japon. I also like Harryhausen's movies and Ray Bradbury!